Installer YunoHost

Sélectionnez le matériel sur lequel vous souhaitez installer YunoHost :

Pré-requis

  • Un matériel compatible x86 dédié à YunoHost : portable, netbook, ordinateur avec 512Mo de RAM et 16Go de capacité de stockage (au moins) ;
  • Une clé USB avec au moins 1Go de capacité OU un CD vierge standard ;
  • Un fournisseur d'accès à Internet correct, de préférence avec une bonne vitesse d’upload ;
  • Un câble ethernet/RJ-45 pour brancher la carte à votre routeur/box internet ;
  • Un ordinateur pour lire ce guide, flasher l'image et accéder à votre serveur.

Télécharger l'image YunoHost

Si votre hôte est en 32 bits, faites bien attention à télécharger l'image 32 bits.

USB drive Flasher l'image YunoHost

Maintenant que vous avez téléchargé l’image de YunoHost, vous devez la mettre sur une clé USB ou un CD/DVD.

Téléchargez Etcher pour votre système d'exploitation et installez-le.

Branchez votre clé USB, sélectionnez votre image et cliquez sur « Flash ».

Etcher

Démarrer la machine sur la clé USB

  • Branchez le câble Ethernet (un côté à votre box, de l'autre côté à votre carte).
  • Démarrez votre serveur avec la clé USB ou le CD-ROM inséré, et sélectionnez-le comme périphérique de démarrage (bootable device) en pressant l’une des touches suivantes (dépendant de votre ordinateur) : <ESC>, <F9>, <F10>, <F11>, <F12> or <DEL>.
    • N.B. : si le serveur était précédemment installé avec une version récente de Windows (8+), vous devez d'abord demander à Windows de « redémarrer réellement ». Vous pouvez le faire dans une option du menu « Options de démarrage avancées ».

Lancer l’installation graphique

N.B. : L'installation effacera totalement les données sur votre disque dur !

Votre écran devrait ressembler à la capture ci-dessous :

Capture d'écran du menu de l'ISO
  1. Sélectionnez Graphical install
  2. Sélectionnez votre langue, votre localisation et votre agencement de clavier.
  3. L'installateur va ensuite télécharger les paquets requis et les installer.

Lancer la configuration initiale

Si vous êtes en train de restaurer une sauvegarde YunoHost, vous devez sauter cette étape et vous référer à la section Restaurer durant la post-installation à la place de cette étape de configuration initiale.

Dans un navigateur web, tapez dans la barre d'adresse https://yunohost.local.

Si ça ne fonctionne pas, vous devez chercher l'adresse IP locale du serveur. L'adresse ressemble typiquement à 192.168.x.y, et vous devriez taper https://192.168.x.y dans la barre d'adresse du navigateur.

Lors de la première visite, vous rencontrerez très probablement un avertissement de sécurité lié au certificat utilisé. Pour le moment, votre serveur utilise un certificat auto-signé. Vous pourrez plus tard ajouter un certificat automatiquement reconnu par les navigateurs comme décrit dans la page sur les certificats. En attendant, ajoutez une exception de sécurité pour accepter le certificat actuel. Toutefois, s'il vous plaît, ne prenez pas l'habitude d'accepter ce genre d'alerte de sécurité !

Vous devriez ensuite obtenir cette page :

Page de configuration initiale

Capture d'écran de la page de configuration initiale
Domaine principal

C’est le nom de domaine qui permettra l’accès à votre serveur ainsi qu’au portail d’authentification des utilisateurs. Vous pourrez ensuite ajouter d'autres domaines, et changer celui qui sera le domaine principal si besoin.

  • Si l'auto-hébergement est tout neuf pour vous et que vous n'avez pas encore de nom de domaine, nous recommandons d'utiliser un domaine en .nohost.me / .noho.st / .ynh.fr (exemple : homersimpson.nohost.me). S'il n'est pas déjà utilisé, le domaine sera automatiquement rattaché à votre serveur YunoHost, et vous n’aurez pas d’étape de configuration supplémentaire. Toutefois, notez que l'utilisation d'un de ces noms de domaines implique que vous n'aurez pas le contrôle complet sur votre configuration DNS.

  • Si en revanche vous avez déjà votre propre nom de domaine, vous souhaitez probablement l'utiliser. Vous aurez donc besoin ensuite de configurer les enregistrements DNS comme expliqué ici.

Oui, vous devez configurer un nom de domaine. Si vous n'avez pas de nom de domaine et que vous n'en voulez pas en .nohost.me, .noho.st ou .ynh.fr, vous pouvez utilisez un « faux » domaine comme par exemple yolo.test et modifier votre fichier /etc/hosts pour que ce domaine pointe vers l'IP de votre serveur, comme expliqué ici.

Mot de passe d’administration

C’est le mot de passe qui vous permettra d’accéder à l’interface d’administration de votre serveur. Vous pourrez également l’utiliser pour vous connecter à distance via SSH, ou en SFTP pour transférer des fichiers. De manière générale, c’est la clé d’entrée à votre système, pensez donc à la choisir attentivement.

Créer un premier utilisateur

Une fois la configuration initiale faite, vous devriez être capable de vous connecter à la webadmin en utilisant le mot de passe d'administration.

Bien que votre serveur dispose maintenant d'un utilisateur admin, cet utilisateur admin n'est pas un utilisateur « standard » et ne peut pas se connecter sur le portail utilisateur.

Par conséquent, vous devriez ajouter un premier utilisateur « standard ».

Le premier utilisateur que vous créez est un peu spécial : il recevra les emails envoyés à root@votredomaine.tld et admin@votredomaine.tld. Ces emails peuvent être utilisés pour envoyer des informations ou des alertes techniques.

Allez dans Utilisateurs > Nouvel utilisateur.

TODO: add a screenshot

Lancer le diagnostic

Le système de diagnostic est conçu pour fournir un moyen facile de valider que tous les aspects critiques de votre serveur sont proprement configurés et pour vous guider dans la résolution des problèmes soulevés. Le diagnostic se lance deux fois par jour et envoie une alerte si un dysfonctionnement est détecté.

N.B. : ne partez pas en courant ! La première fois que vous lancerez le diagnostic, il est assez normal d'avoir plusieurs alertes rouges ou jaunes car vous devez généralement configurer les enregistrements DNS (si vous n'utilisez pas un domaine .nohost.me, .noho.st ou .ynh.fr), ajouter un fichier de swap et/ou configurer la redirection des ports.

Si une alerte n'est pas pertinente (par exemple parce que vous ne pensez pas utiliser une fonctionnalité spécifique), il est tout à fait convenable d'indiquer le dysfonctionnement comme « À ignorer » en allant dans l'administration web > Diagnostic, et en cliquant sur le bouton « Ignorer » pour ce dysfonctionnement spécifique.

Pour lancer le diagnostic, allez dans l'Administration Web dans la partie Diagnostic. Vous devriez obtenir un écran comme celui-ci :

Capture d'écran du panneau de diagnostic

Obtenir un certificat Let's Encrypt

Une fois que vous avez configuré, si nécessaire, les enregistrements DNS et la redirection de ports, vous devriez être en mesure d'installer un certificat Let's Encrypt. Ceci permettra de supprimer l'étrange alerte de sécurité vue plus tôt.

Pour plus d'instructions détaillées, ou pour en savoir plus à propos des certificats SSL/TLS, voir la page correspondante ici.

Capture d'écran du panneau pour installer un certificat Let's Encrypt

Félicitations !

Vous avez maintenant un serveur plutôt bien configuré. Si vous découvrez YunoHost, nous vous recommandons de jeter un œil à la visite guidée. Vous devriez aussi être en mesure d'installer vos applications favorites. N'oubliez pas de prévoir des sauvegardes !

Vous avez découvert des erreurs ? Vous pensez pouvoir améliorer cette documentation ? Cliquez sur Éditer en haut de la page, puis sur l'icone crayon sur Github pour proposer vos changements.